FEP - Fédération d'Entraide Protestante > Actualités > Thématiques > Accueil de l’étranger > Coopérer pour la retraite des personnes en situation de handicap

Coopérer pour la retraite des personnes en situation de handicap

Sans titre-1

Depuis octobre 2011, un accompagnement à la retraite des personnes en situation de handicap est effectif grâce à la mutualisation de moyens entre quatre établissements de la Fondation des Amis de l’Atelier : les ESAT1 « La Vie en Herbes » et « Mosaïc », l’accueil de jour d’Orsay et le SAVS2 « Du Côté de Chez Soi ».

Après ces trois années d’expérimentation, le dispositif « Âge libre » se structure et élargit progressivement les types de réponses apportées.

La retraite… et après ?
Arrêter de travailler est pour tout salarié une étape compliquée. Comment remplir ses journées ? À qui parler ? Comment se sentir utile autrement que par le travail ? Est-ce que je dois déménager ? Quels vont être mes revenus ? Et ma santé ? Alors comment accompagner cette transition dans nos établissements ?
Tout d’abord, en prenant en compte cette avancée en âge. En ESAT et en SAVS, les équipes sont davantage habituées à accompagner vers plus d’indépendance, vers plus de compétences professionnelles. Prendre en compte la perte d’autonomie n’est donc pas évident, d’autant qu’on ne voit pas les premiers signes de fatigue : ils sont interprétés de différentes façons mais sont rarement reliés à l’avancée en âge. Étonnant ! Le handicap prime sur la vieillesse… La première étape était donc d’y veiller, d’intégrer la dimension du vieillissement dans notre fonctionnement, dans les projets d’établissement et dans les projets personnalisés. Une formation spécifique nous a permis d’y réfléchir.
Ensuite, les professionnels se sont mis au travail pour inventer une nouvelle forme d’accompagnement pour ces personnes se préparant à la retraite. Après presque deux ans, « Âge libre », une plateforme inter-établissements est née. Les principes forts de ce dispositif sont le choix, la liberté, la souplesse. Parce que l’avantage de cette tranche de vie, c’est justement de pouvoir choisir ce que l’on veut faire.
Différents accompagnements sont possibles dans les établissements, tous situés sur un même territoire. Dans les ESAT, il existe des groupes de parole et des séances d’information, notamment sur leurs droits à venir. Au SAVS et à l’Accueil de Jour : des moments de convivialité sont proposés (repas, sorties, détente). Du temps est donné pour actualiser le projet d’hébergement : visites de foyers, d’accueils de jour, d’Établissements d’hébergements pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)… Enfin, pour nourrir leur besoin d’utilité sociale, les retraités s’impliquent dans des associations (SPA, salon de thé).

Avec les moyens du bord
L’urgence d’agir nous a poussés à mettre en place tout cela sans attendre de financement spécifique. Le principe est de mutualiser des moyens matériels et humains. L’idée est de faire avec ce que l’on a ! Chaque établissement a fait la liste de toutes les ressources mobilisables pour ce dispositif : salariés, véhicules et salles. Nous avons également sollicité nos partenaires extérieurs : la ville, les EHPAD, les associations. La ville de Marcoussis permet, par exemple, d’ouvrir les espaces dédiés aux séniors (semaine bleue, télé assistance gratuite, transport pour les courses, thé dansant) pour les personnes du dispositif, même si elles n’ont pas les 60 ans révolus. Le défi de construire un projet de façon décloisonnée a été relevé, même si la coopération entre établissements ne va pas de soi : les missions, le cadre institutionnel, les formations, les temporalités et cultures d’établissement sont différents. À force de réunions et de concertations formelles et informelles, les professionnels sont plus ouverts vers l’extérieur. La collaboration sur le territoire prend alors tout son sens.

1. ESAT : établissement et service d’aide par le travail
2. SAVS : service d’accompagnement à la vie sociale

 

Martine Nussbaumer
Directrice  du SAVS « Du Côté de Chez Soi » à Marcoussis (91), Fondation des Amis de l’Atelier, pilote du dispositif « Âge Libre »

Source : Grâce à la crise, refonder l’action, proteste n°137, mars 2014

 

Sur le même thème

Vincent Malventi_FEP

3 questions à Vincent Malventi

Vincent Malventi vient de rejoindre l’équipe régionale de la FEP – Nord, Normandie, Île-de-France en qualité de chargé de mission [...]