Mutualisons nos ressources !

visu article 6

Le sanitaire et le médico-social n’échappent pas aux restrictions budgétaires, conséquences d’une économie en berne. Mais la mutualisation et des objectifs clairs peuvent redonner des marges de manœuvre…

Dans ce contexte, il a fallu trouver des solutions propices tout à la fois au maintien d’une dynamique proactive de gestion de projets et à la motivation d’équipes qui ont, depuis 2010, subi le gel des évolutions salariales.

Des établissements « cogérés »
La Fondation Diaconesses de Reuilly a pris le parti de la régionalisation et, dans la région sud-est, de la mutualisation de ses établissements. Cette mutualisation n’est pas une fi n en soi issue d’une volonté économique centralisatrice. Elle se veut l’instrument d’une dynamique d’amélioration des pratiques et d’élaboration de projets malgré le cadre restrictif des appels à projets.
Dans le Gard, il a été décidé de privilégier des établissements de petite taille « cogérés » par une équipe de directeurs adjoints aux compétences complémentaires, accompagnés d’un service administratif resserré et centralisé. Ce management de proximité autorise ces établissements à innover tant en matière de projets qu’en matière d’accompagnement des salariés et des personnes soignées.

Fluidifier les parcours de soin
Dans le département du Gard, trois établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes d’une capacité de 65 lits (dont un entièrement dédié à la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer) ainsi qu’un service de soins de suite et de réadaptation gériatrique mutualisent leurs actions à plusieurs niveaux.
Cette mutualisation présente l’avantage de permettre une fluidité des parcours de soin des résidents entre les différents services et établissements, des premiers signes de perte de l’autonomie jusqu’à la fi n de vie. Ainsi, la coordination des différents professionnels de santé gagne en efficacité et les échanges de pratiques décloisonnent le secteur sanitaire et médico-social, pour un meilleur accompagnement des personnes âgées tout au long de leur vie… malgré les restrictions budgétaires.

 

Jean-Philippe Debrus
Directeur adjoint de l’EHPAD Labahou, Fondation Diaconesses de Reuilly

Source : Grâce à la crise, refonder l’action, Proteste n°137, mars 2014

Sur le même thème

Délit de solidarité : le guide

Le collectif Délinquants solidaires, est très impliquée, publie son guide sur le délit de solidarité. Un outil pour se mobiliser [...]

POURQUOI S’ABONNER A PROTESTE ?

Proteste est une revue trimestrielle, éditée par la Fédération de l’entraide protestante. Cette revue de 28 pages est proposée sur [...]