mars 2014

Le tabou de la sexualité en prison

Privé de liberté, c’est être aussi privé de sexualité, c’est-à-dire privé de la rencontre avec l’autre, l’autre aimant, l’autre désiré. C’est une partie de son être que l’on met entre parenthèses, le temps de la détention, mais qui reste largement présent dans les souvenirs, les fantasmes et les frustrations. L’absence de sexualité n’est pas le propre de la détention et beaucoup d’hommes et de femmes de notre société vivent volontairement ou non des temps d’abstinence, de blocage, de frustration, mais la prison présente la particularité d’être un monde refermé sur un seul genre et où les lieux de sublimation du désir sont rares. […]

La sexualité, cela s’enseigne !

L’éducation affective et sexuelle au collège ou au lycée revêt un caractère incontournable. Elle répond à un réel besoin et plus encore à une demande des élèves. Elle est pleinement intégrée dans les actions d’éducation à la santé qui sont réalisées dans le cadre des comités d’éducation à la santé et à la citoyenneté des établissements. Selon une circulaire de 2003, « l’éducation à la sexualité vise principalement à apporter aux élèves, en partant de leurs représentations et de leurs acquis, les informations objectives et les connaissances scientifiques qui permettent de connaître et de comprendre les différentes dimensions de la sexualité ; elle doit également susciter leur réflexion à partir de ces informations et les […]