FEP - Fédération d'Entraide Protestante > Actualités > Thématiques > Exclusions > Paris-centre : un projet innovant pour le cœur de Paris

Paris-centre : un projet innovant pour le cœur de Paris

 

« Il faut, sur un programme de vingt ou trente ans, remettre du social dans les rues en développant la prévention spécialisée, responsabilité publique commune entre Etat et collectivités ; qui mènera cette démarche ? »                                                       

 Jean-Pierre Rosenczveig,

magistrat honoraire, dans « Marianne » juin 2017

 

La Clairière, dispositif social de proximité, agit depuisman-1283237 plus de cent ans sur le territoire de Paris Centre. En 2011 elle a souhaité se rapprocher du CASP, démarche qui a abouti à une fusion des associations le 1er janvier 2015. Huitième pôle du CASP, elle regroupe un service de prévention spécialisée, un centre social, un LAEP (Lieu d’accueil enfants parents), et un multi-accueil (crèche). En outre, depuis début 2017, ce pôle a intégré le nouvel ESI Famille (Espace solidarité insertion), lié au pacte parisien de lutte contre la grande exclusion, et a ouvert un Relais d’Auxiliaire Parental pour renforcer les missions liées à la petite enfance.

Repenser l’offre sociale

La modernisation du cœur de Paris, notamment du site des Halles, amène à repenser l’offre sociale proposée aux jeunes et plus généralement aux personnes en situation de rue. La pluralité de ces publics a déjà fait naître une offre sociale spécialisée de différents opérateurs, entraînant une superposition de réponses sur un même territoire. Les acteurs en présence doivent aujourd’hui prendre le même chemin : mieux travailler ensemble par une concertation et une coopération renforcées.  Ce constat a amené la ville de Paris à lancer en 2016 un « appel à projet » ; le CASP-La Clairière y a répondu et son projet a été retenu pour une mise en œuvre depuis le début de l’année 2017 au cœur de la ville, dans les 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements. Le projet « Paris-centre » comporte :

  • Une proposition de coopération assurant une meilleure information, plus fluide entre les différents acteurs, une médiation permanente et adaptée entre les publics le plus en difficulté, les institutions et les acteurs locaux du centre de Paris ;
  • Une coordination plus efficiente entre les différents acteurs sociaux ;
  • Un « aller vers » et une présence auprès des personnes les plus vulnérables, en particulier les très nombreux jeunes en errance : pour apporter un lien, une écoute, un accompagnement personnalisé, qui puissent favoriser la confiance en soi, l’envie de dépasser la précarité de la rue, et un retour durable vers l’insertion.

Aller vers 

Ce nouveau dispositif apporte, dans le prolongement du travail de rue et de « l’aller vers », un accompagnement socio-psycho-éducatif vers l’insertion reposant sur une équipe composée de trois médiateurs sociaux. Leur travail consiste à repérer les publics en difficulté et à être identifiables par l’ensemble des habitués du secteur. L’équipe comprend également un assistant social, un éducateur technique, des éducateurs spécialisés et un psychologue. Elle propose, dans un local dédié, une poursuite de l’accompagnement commencé dans la rue. Son action repose sur la relation établie avec les personnes, et donc sur la capacité du travailleur social d’entrer en relation avec des jeunes ou des adultes en rupture, ce qui nécessite un engagement important afin de créer un climat de confiance propice et nécessaire à une action éducative. Seul « mandat » pour le travailleur social : l’autorisation donnée par la personne grâce à la relation établie.

Pierre-Louis Duméril

Vice-président du CASP (Centre d’Action Sociale Protestant)

 

Si vous souhaitez des informations complémentaires sur la mise en œuvre de ce projet, contactez Chansia Euphrosine, directrice du pôle La Clairière : chansia.euphrosine@casp.asso.fr

Sur le même thème