FEP - Fédération d'Entraide Protestante > Actualités > Thématiques > Exclusions > Un « jardiland » thérapeutique à l’hôpital pénitentiaire de Fresnes

Un « jardiland » thérapeutique à l’hôpital pénitentiaire de Fresnes

Seul hôpital pénitentiaire national en France, l’Etablissement Public de Santé National de Fresnes (EPSNF) est situé sur un domaine occupé par une maison d’arrêt et une maison d’arrêt de femmes. Cet établissement, placé sous la double tutelle des ministères de la Justice et de la Santé depuis que la loi de janvier 1994 a confié aux hôpitaux les missions de prévention et de soins des personnes détenues, a décidé de créer un jardin thérapeutique destiné aux détenus. Explications.

Le projet de création d’un jardin thérapeutique, porté avec l’associationphoto 2 Confluences Chantier d’insertion d’Arcueil (94) et auquel la Fondation des petits frères des Pauvres a financièrement contribué, a été officiellement lancé en mai 2015. Les objectifs poursuivis étaient multiples : rompre les conséquences néfastes de l’incarcération, de la maladie, sur les plans physique, psychologique et social et associer les personnels soignant et pénitentiaire à cette prise en charge globale des patients-détenus ; permettre aux détenus de restaurer leur estime de soi, leur image, par des activités de jardinage contibuant aussi à la restauration du lien social  et enfin, permettre une accession  de tous,  y compris des personnes à mobilité réduite. Lors de l’inauguration de ce jardin fin 2016,  Robert Badinter, membre d’honneur de l’association AFAIRS[1] a déclaré que « c’est l’humanité d’aujourd’hui qu’à votre façon vous faites progresser. Nous faisons ensemble ce que nous pouvons et pour qu’il y ait des jardins même en prison ».

Valoriser l’implication des détenus

Des ateliers ont lieu lors de deux sessions annuelles, l’une au printemps, l’autre à l’automne. Avec six séances de deux heures à chaque saison, l’association Villes en Herbe encadre et transmet aux six à huit participants les bases en matière de maraîchage biologique et d’horticulture (semis, empotage, plantation, protection des cultures, gestion du sol et des déchets …). Entre les séances, les participants ont la responsabilité de gérer quotidiennement les cultures (arrosage, désherbage, entretien des bacs …) accompagnés par du personnel para-médical et pénitentiaire.  A la récolte, les légumes et fruits sont donnés à l’épicerie sociale de Fresnes, contribuant ainsi à la cohérence du projet, valorisant l’implication des détenus, leur utilité au service des plus fragiles de la commune. Courant 2017, un parcours de santé sera également réalisé permettant aux rééducateurs de compléter leurs pratiques en plein air au bénéfice des personnes handicapées. Des bénévoles accompagnent les personnes malades du lundi au samedi. Ces bénévoles, formés, agissant en équipe, apportent une présence et une écoute inconditionnelle, une disponibilité sans interférence avec les soins ou l’affaire judiciaire, sans a priori sur la personne rencontrée. Ce partenariat construit depuis quinze ans avec la direction, les soignants et les surveillants est basé sur la confiance et le rôle incontournable du bénévolat qui est de l’ordre du « prendre soin citoyen ». Il contribue discrètement et concrètement à éviter la marginalisation et l’abandon de ces personnes isolées, souffrantes et quelquefois en fin de vie.

Philippe Le Pelley Fonteny,

Bénévole d’accompagnement – Les petits frères des Pauvres

 

IMG_7167

[1] Association Fresnoise d’Activités d’Insertion, de Recherche et de Soins, qui gère avec la direction de l’EPSNF ce jardin à visée thérapeutique

Sur le même thème